• Commune Ntahangwa, Quartier Jabe, Avenue de l'Imprimerie
  • +257 22 23 29 36
Published in Slideshow
Rate this item
(0 votes)

Dans le cadre de la célébration du Mois de Mars dédié à la femme, la Directrice Exécutive de l'ABUBEF, Dr Donavine UWIMANA a sorti une déclaration lors d'une conférence de presse du 31 Mars 2020 avec Objet : Plaidoyer pour l’accès aux services de prévention et de prise en charge du cancer du col de l’utérus au Burundi.

L’Association Burundaise pour le Bien Être familial ; ABUBEF en sigle ; s’est donnée comme mission de Promouvoir la santé sexuelle et reproductive ainsi que les droits y afférents, à travers le plaidoyer et l’offre de services de santé sexuelle et reproductive intégrés et de qualité pour tous, en synergie avec le Gouvernement, les partenaires au développement et les autres intervenants, en mettant un accent particulier sur les groupes mal desservis ». 

Chaque année, dans le cadre de la célébration de la journée internationale des droits des femmes au courant du mois de mars, ABUBEF initie des actions de mobilisation sociale et de plaidoyer pour un accès aux informations et aux services essentiels de santé de la reproduction de qualité pour toutes les femmes au Burundi. Nous estimons que l’accès aux services de préventions et de prise en charge du cancer de l’utérus est aussi un droit pour le bien être de chaque femme. Et nous avons voulu nous focaliser sur cette problématique en 2020.

Le cancer du col de l’utérus est l’un des cancers gynécologiques assez fréquent mais évitable par la vaccination et le dépistage. Dans plus de 70 % des cas; le cancer du col est lié à une infection virale sexuellement transmissible et très fréquente chez la femme ; qui infecte le col de l’utérus de manière permanente et durable. Au fil des ans, elle provoque des modifications de la muqueuse qui sont susceptibles d’évoluer vers un cancer. Elles sont appelées lésions précancéreuses. La transformation des lésions précancéreuses en cancer prend plusieurs années (parfois plus de 10 ans), d’où l’importance de réaliser par un dépistage précoce.

Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, en l’absence de symptômes, ces lésions précancéreuses chez les femmes à risque qui se sentent à priori en bonne santé. Le but est de repérer ces transformations anormales au niveau du col de l’utérus, et les traiter avant qu’elles ne deviennent cancéreuses. Ceci permet de prévenir l’apparition d’un cancer. Car, plus une anomalie est détectée tôt, mieux elle se soigne. Le dépistage des lésions est donc le meilleur moyen de lutter contre le cancer du col de l’utérus surtout dans les pays comme le Burundi où la vaccination et les moyens de prise en charge sont limités.

Depuis 2013, l’ABUBEF a initié un programme de dépistage du cancer du col de l’utérus au niveau de toutes ses zones d’interventions : la technique utilisée est l’inspection visuelle qui est un examen simple et indolore qui ne prend que quelques minutes.

Les résultats montrent que le cancer du col est aussi une réalité au Burundi et contribue à la mortalité maternelle évitable. A titre d’exemple en 2019, sur 537 femmes dépistées au niveau des centres de l’ABUBEF, 25 avaient lésions pré cancéreuses, (soit 4.65%). Si ce cancer peut être évité par le dépistage, le cancer avéré est plus difficile à traiter et dans la plupart des cas  finit par tuer la femme.

Je voudrais ici vous partager certains des témoignages de nos bénéficiaires qui montrent que le diagnostic du cancer du col a souvent des conséquences désastreuses sur la santé sexuelle et reproductive de la femme qui se voit déniée de ses droits y compris l’accès aux options de prise en charge médicale et psychosociale appropriée qui restent très limitées au niveau national  :

  • Une de nos clientes ; âgée de 28 ans mariée et mère de 4 enfants dont le dépistage a abouti au diagnostic d’un cancer du col de l’utérus et qui fut traitée par le retrait de l’utérus s’est vu rejetée par son époux  une année plus tard  sous prétexte qu’elle ne pourrait plus procréer. Elle aurait pu conserver son utérus et éviter toutes ces conséquences si elle avait eu accès à un dépistage précoce.
  • Une autre cliente s’est heurtée à un   refus par sa famille pour une contribution d'aller se faire soigner estimant que ce serait un gaspillage pour une maladie où la guérison n’était pas garantie. Certains d'entre eux sont allés même à suggérer à son mari de penser à se remarier car le considérant déjà comme veuf. En cas de cancer ; les frais relatifs à la prise en charge sont à la charge de la famille et de la communauté.                             
  • Une autre femme dont le dépistage a abouti au diagnostic cancer du col de l’utérus déjà rependu sur d’autres organes de son corps s’est retrouvé laissée à elle-même parce que son conjoint a refusé de contribuer et d’écouter les conseils des médecins pour sa prise en charge.

Vous constatez ; à travers ces résultats et ces témoignages ; que beaucoup reste à faire que ce soit au niveau communautaire ou au niveau de la mise en place des politiques et programmes de dépistage et de prise en charge appropriés. Pour ce qui nous concerne ; nous nous sommes engagés à tout faire pour que le cancer du col ne reste pas un tueur silencieux :

En vue de poursuivre la mobilisation des femmes et les décideurs autour de cette problématique ABUBEF, a organisé, via son projet WISH (projet de santé sexuelle intégrée pour la femme), une campagne de dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus en date du 18 au 20 Mars 2020, à la clinique de Jabe, en Mairie de Bujumbura. Le dépistage a été proposé à toutes les femmes âgées de 25 à 50 ans conformément aux directives du MSPLS. 

Au cours de cette campagne qui a duré 3 jours, sur 162 femmes qui se sont fai tes dépister, une (1) avait des lésions précancéreuses qui ont été traitées et une (1) avait des lésions suspectes de cancer du col. Elle a été référée vers les gynécologues en vue de faire des investigations approfondies et instaurer des traitements appropriés.

Nous avons organisé cette campagne pour attirer l’attention du gouvernement et de ses partenaires sur la nécessité de renforcer les politiques et mettre des programmes de santé de la reproduction inclusif intégrant la prévention et la prise en charge des cancers gynécologiques en particulier le cancer du col de l’utérus qui est le cancer le plus évitable par un dépistage précoce des lésions précancéreuses : Toutes les femmes du Burundi devraient avoir accès au dépistage.

En vous conviant à cette conférence de presse, je voudrais solliciter votre soutien pour relayer la voix de l’ABUBEF en faveur des droits des femmes en santé de la reproduction en particulier l’accès à l’information et aux services. Votre engagement en faveur des programmes de santé sexuelle et reproductive est plus que nécessaire et nous ne doutons pas sur votre volonté de le faire.

VIVE LA BONNE SANTE !

VIVE L’ACCES A L’INFORMATION ET AU PAQUET COMPLET DE SERVICES ESSENTIELS DE PREVENTION ET DE PRISE EN CHARGE DES FEMMES AYANT LE CANCER DU COL DE L’UTERUS! ».

Read 746 times Last modified on dimanche, 10 mai 2020 05:09
More in this category: « 3

Leave a comment

Today62
Yesterday98
This week351
This month2218
Total71085

Who Is Online

1
Online

22/10/20

Nos partenaires

Services disponibles

CONSULTATION PRENATALE,

MATERNITE,

CONSULTATION POST NATALE,

VACCINATION DES NOURRISSONS ,

VACCINATION DES FEMMES EN AGE DE PROCREER ET LES FILLES DE 15 ANS ET PLUS,

PLANIFICATION FAMILIALE,

CONTRACEPTION D’URGENCE,

CONSEIL ET DEPISTAGE VOLONTAIRE DU VIH ,

PRISE EN CHARGE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH,

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DU VIH DE LA MERE A L‘ENFANT,

DEPISTAGE ET TRAITEMENT DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES.

CONSEILS ET PRISE EN CHARGE DE L‘INFECONDITE,

SOINS POST AVORTEMENT ,

PRISE EN CHARGE DES SURVIVANTS DES VIOLENCES SEXUELLESLES ,

DEPISTAGE ET TRAITEMENT DU CANCER DU COL DE L‘UTERUS,

CONSULTATIONS MEDICALES ,

CONSEILS ET SERVICES AUX JEUNES,

LABORATOIRE D‘ ANALYSES MEDICALES ,

ECHOGRAPHIE

L’Association Burundaise pour le Bien être Familial (ABUBEF) est une Association Sans But Lucratif, dont la mission est d’appuyer les efforts du gouvernement dans la promotion de la santé sexuelle et de la reproduction. Elle a acquis sa personnalité juridique le 21/10/1991 par ordonnance n°550/333 du Ministère de la justice. L'ABUBEF souscrit aux buts et politiques de la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (IPPF) dont elle est membre à part entière depuis 2002. 

abubef

Please publish modules in offcanvas position.